Lightbearer (2011)

 

 

 

Corps : Acajou une pièce.

 

Manche collé : Acajou sur quartier, touche palissandre slab board, tête large, logo en nacre d'ormeaux.

 

Finition : Vernis cellulosique.

 

Electronique :

  • Micros P90 Gibson originaux 1968 (bobine transparente, fil rouge).
  • Sélecteur 5P, volume, tonalité, commutateur rotatif (normal / + micro aigu / + micro aigu série / + micro aigu série & hors phase).

 

Accastillage :

  • Vibrato Callaham et bloc d'inertie laiton.
  • Mécaniques Gotoh vintage.

 

Suite à la fabrication de la Black Beauty et la qualité obtenue sur une simple solid body à manche vissé, je me suis dit que je n'achèterai certainement plus jamais de guitare de série.

Un choix attentif des bois, l'application et le respect du travail des mains, une électronique simple mais de qualité, il est plutôt facile de fabriquer une guitare électrique bien meilleure que les instruments industriels, même les soit disant ''hauts de gamme''.

 

 

 

Depuis quelques années je lorgnais vers les Gibson SG Special. J'ai toujours préféré les simples bobinages aux humbuckers, pour leur dynamique encore une fois, et les P90 sont de fantastiques micros en terme d'expressivité, d'ampleur et d'harmoniques, même si les grincheux les trouveront un peu bruyants. Ca capte tout un P90.

 

Par contre étant habitué au diapason Fender 25 ½'', j'ai toujours été moins à l'aise avec le diapason court Gibson 24 ¾''.

 

 

 

J'ai donc eu envie de créer ce qui serait peut-être une chimère démoniaque, croisement d’une Strat et d'une SG Special. Une SG Special en forme de Strat, ou une Strat tout acajou, manche collé, drivée par des P90.

 

Je me lançais dans l'inconnu le plus total en suivant toujours ma mauvaise habitude : choisir de belles pièces de bois, des P90 originaux, et un accastillage de qualité. Mais je n'avais absolument aucune idée du résultat que j'allais obtenir, ni de comment cette guitare allait sonner. C'était relativement risqué.

 

 

Le résultat fut ahurissant. Pendant les premières semaines, je n'arrivais quasiment pas à jouer cette guitare. J'avais l'impression que les notes étaient projetées vers l'avant presque avant que mes doigts ne touchent les cordes. Je n'avais encore jamais expérimenté une telle réactivité. Cette guitare était monstrueuse, je n'exagère pas. Ceux qui l'ont essayé peuvent en témoigner.

 

 

Sonne-t-elle plus comme une Strat ou comme une SG ?

Disons une Strat hors normes, ou une SG grondante, débridée et psychédélique. Les trois principales différences sont le diapason, l'épaisseur du corps, et la jonction corps-manche :

 

  • Le diapason de 25 ½'' apporte au jeu plus de twang et de dynamique qu'un diapason court. Le rendu est plus éclatant, moins tenu et moins compressé que sur une Gibson.

 

  • Un corps en acajou de l'épaisseur d'une Strat (44mm, contre 30 à 35mm pour la SG) amène par contre énormément de graves. Avec son corps très fin, la SG possède déjà pas mal de graves, mais focalise ainsi les mediums et aigus. Ces graves débordants furent un réel souci spectral au début, et j'ai dû adapter l'électronique pour obtenir une réponse en fréquence plus civilisée. Les médiums et les aigus sont eux aussi très complexes et détaillés.

 

  • Enfin le manche collé plutôt que vissé amène plus de sustain, mais aussi une réponse plus marquée dans le bas médium. Une Strat acquiert ainsi un son plus rond et plus épais.

Si elle est réalisée soigneusement, une jonction corps-manche vissée peut être tout aussi efficace. Cet assemblage joue donc beaucoup sur la réponse spectrale : la jonction collée amène beaucoup d'ampleur mais on peut quelquefois se perdre dans un mix. Une jonction vissée réduit le spectre vers le bas mais permet de passer plus précisément dans le mix. Fender vs Gibson. Le diapason Fender apportant d'autant plus de dynamique.

 

 

 

 

 

Cette guitare reste un instrument à part, avec une extraordinaire réactivité.

 

Plus on joue avec elle, plus elle projette et fait corps avec soi. Son étendue spectrale est très large, avec une palette harmonique immense.

 

Le son clair est hyper-réactif, les crunchs mordants et chantants, et les saturations dantesques.

 

Elle développe une puissance énorme, c'est un ogre, ou un dragon à apprivoiser.

 

Scroll to top