Twang-o-Caster (2013)

 

 

 

Corps : Aulne 2 pièces

 

Manche collé : 22 cases, érable sur quartier, touche palissandre slab board, tête fine, logo nacre d'ormeaux

 

Finition : Vernis cellulosique, finition « blond »

 

Electronique :

   • 3 TV Jones Classic Plus

   • Sélecteur 5P, volume, tonalité, commutateur rotatif (normal / + micro aigu / + micro aigu série / + micro aigu série & hors phase)

 

Accastillage :

   • Vibrato Callaham et bloc d'inertie laiton

   • Mécaniques Gotoh vintage

   • Plaque de protection custom dorée

   • Boutons métal chromés

 

Cette guitare est l’aboutissement d'un processus. Après la Lightbearer, l'idée était de construire la même guitare à manche collé, mais avec cette fois les essences qu'employait Fender. Un choix attentif des bois pour une expressivité maximale : aulne très droit pour le corps, palissandre et érable sur quartier pour le manche, bref une super-Strat à P90.

 

Je choisissais encore une fois des P90 Gibson originaux (1960-64, black bobbin). Le résultat sonore était très doux, avec une grande palette harmonique, mais peu de punch.

 

Les P90 sont des micros puissants et très « ronds », mais pour moi qui aime les guitares pêchues et bien présentes, l'association à l'aulne et à la touche slab board ne donnait pas assez de présence.

 

Je me mettais donc en quête d'une nouvelle électronique qui rendrait plus hommage à la lutherie.

 

 

J'essayais naturellement une configuration originale, pour voir ce que donnait une Strat à manche collé en configuration habituelle. J'utilisais pour cela un set des excellents micros australiens Slider's 59's.

 

 

 

Le manche collé amène clairement plus de sustain à une Strat. Il procure également plus de présence dans le bas du spectre, la guitare sonne plus rond, plus large. Et de fait on perd un peu le côté précis et incisif d'une Strat à manche vissé.

 

La liaison corps/manche par vis est certes moins « belle » techniquement parlant et au niveau de la facture, mais elle apporte au son ses caractéristiques propres si elle est réalisée avec soin.

 

 

 

 

 

La guitare chantait plus qu'avec les P90 et le résultat était très bon, mais il restait pour moi « entre deux ».

 

Je suis certainement trop habitué aux défauts techniques de la Strat qui ont fait ses qualités, et l'expérience Strat à manche collé vérifiait pour moi le diction « less is more ».

 

 

 

 

Il me semblait plus intéressant de trouver un son vraiment différent, et de donner une vraie personnalité à l'instrument. Je me tournais donc vers une autre philosophie : les FilterTron.

 

Après plusieurs essais (TV Jones Classic, PowerTron), j'ai choisi 3 TV Jones Classic Plus qui alliaient clarté et puissance.

 

 

 

Le résultat est une guitare assez surprenante. Elle a le « twang » incisif des TV Jones, associé a une belle largeur dans le bas du spectre. Le choix des bois associé au manche collé offre beaucoup de sustain et d'harmoniques et permet cette expressivité et le naturel que je recherche dans tous mes instruments. Les micros ne font que mettre en valeur tout cela, et ce parcours montre bien l'importance d'associer les micros à la lutherie.

 

 

 

 

Le manche est une vraie réussite en terme de confort (certainement un des meilleurs profils que j'ai pu réaliser jusqu'à présent - même si tout est une histoire de goût), et il offre une grande facilité de jeu.

 

 

 

 

Les FilterTron amènent naturellement vers un look Gretsch, et avec sa plaque dorée et ses boutons chromés, la guitare tend vers une White Falcon qui aurait croisé un gros custom et ses chromes étincelants.

 

Gaaazzzzzz !

Scroll to top