Classic Clean 20W – 40W (2007-2008)

Puissance : 20W

 

Haut parleur : Jensen P12Q

 

Transformateurs : Mercury Magnetics Custom

 

Tubes : Puissance : 2 x 6V6GC Tung Sol RI

                   Redresseuse : 5AR4 JJ

                   Préampli : 2 x 12AX7 Tung Sol RI, 2 x 12AT7 Mullard NOS.

 

Contrôles : Gain - Bright 3 positions - Aigu - Medium - Bas - Reverb

 

Châssis Custom.

Ebénisterie épicéa massif, assemblage queues droites. Tolex noir et toile S&P.

Il s'est agit ici de fabriquer tout d'abord un ampli 20W en se focalisant sur un beau son clair à la Fender, avec une saturation qui crunche peu à peu au volume, en lui ajoutant simplement un circuit de reverb tout lampes. Une manière de revisiter un grand classique, le Deluxe Reverb de Fender, sans son circuit de tremolo qui « pompe » de la dynamique.

 

 

Des contrôles les plus simples possible, mais très efficaces pour obtenir une large palette de réglages : volume, aigu, medium, bas, reverb. Avec un switch bright à trois positions pour sélectionner le niveau de brillance souhaité (très utile avec les Gibson et les guitares à caisse en général).

 

Après quelques mois de rodage du HP et des lampes, j'ai moi même été le premier surpris, plus qu'agréablement, par l'étendue spectrale que couvrait l'ampli. Des graves vraiment profonds et tenus, des médiums présents et surtout très fins et détaillés, et des aigus doux et chantants. Et l'ampli avait la réactivité qui permet cette palette de dynamique que j'affectionne tant, du plus doux chuchotement au rugissement le plus sauvage.

C'était vraiment une réussite, certainement le plus beau son clair que j'avais entendu jusqu'alors et qui crunchait magnifiquement. Mais il s'est avéré que pour une utilisation en groupe, dans des styles blues-rock et avec un batteur bien présent, les 20W ne suffisaient pas à garder un son clair.

 

A la demande de son utilisateur, le challenge a donc été de doubler la puissance. Mais comme tout le matériel que je fabrique, l'ampli avait été conçu sur mesure et pour qu'il soit le plus compact possible. Le transformer en ampli 40W, avec des transformateurs et un HP beaucoup plus gros, n'a pas été chose aisée. Et ce fut une gageure d'effectuer sur un ampli aussi exigeant ce genre de transmutation. Comme si on avait demandé à un luthier de transformer une 'Grand Auditorium' en 'Jumbo'... Never again.

Puissance : 40W

 

Haut parleur : Jensen Blackbird 12

 

Transformateurs : Mercury Magnetics Custom

 

Tubes : Puissance : 2 x 6L6GC Tung Sol RI

                   Redresseuse : 5AR4 JJ

                   Préampli : 2 x 12AX7 Tung Sol RI, 2 x 12AT7 Mullard NOS.

 

Contrôles : Gain - Bright 3 positions - Aigu - Medium - Bas - Reverb - Volume

 

Châssis custom.

Ebenisterie épicéa massif, assemblage queues droites. Tolex noir et toile S&P.

Le bouton Volume s'est donc transformé en Gain et j'ai ajouté un contrôle de Master (nommé Volume) pour adapter le niveau sonore. Le HP choisi a été un Jensen Blackbird, pour encaisser la puissance tout en conservant la sonorité alnico.

 

Quelques mois après rodage, l'ampli avait trouvé la même ampleur sonore que dans sa vie antérieure de 20W, avec bien sûr plus de headroom.

 

 

Avec 40W, phénomène habituel plus on monte en puissance, la largeur spectrale et la dynamique sont encore plus favorisées. Les transitoires d'attaque sont plus franches et le grave plus tenu. On a plus de présence et de réactivité que sur un ampli 20W, qui est naturellement plus doux (certains diront plus mou). En effet, un ampli 20W n'aura pas la dynamique d'un 40W (de même facture !), mais la douceur d'un 20W sera accessible avec un ampli 40W. Simplement comme lorsqu'on passe d'une berline à une voiture de sport, il vaut mieux savoir conduire pour contrôler tout ça.

 

Cet ampli est le premier à avoir bénéficié d'un nouveau châssis que j'avais mis au point :

 

Il s'inspire de celui des amplis Vox en l'adaptant aux contrôles en façade de type Fender. Cela rend la facture bien plus complexe, mais permet d'augmenter l'exigence de qualité.  Le préampli et l'ampli de puissance sont physiquement séparés : le préampli est construit dans un châssis aluminium qui fait fonction d'isolant électrostatique (très utile en "petit signal" dans le préampli), et l'ampli de puissance dans un châssis acier, plus solide pour supporter les transformateurs.

 

Pour cet ampli et ceux qui suivent, j'ai travaillé à pousser le câblage point à point au maximum de ses performances pour permettre une transmission du signal la plus directe et naturelle possible. C'est avec ce soin et ces détails que l'on obtient des instruments d'excellence.

Scroll to top